• La collection de tapis Brink&Campman

    Imprimer

    Vous voulez acheter un tapis contemporain haut de gamme Brink et Campman en promotion, visitez le site de vente en ligne www.bel-orient.be et découvrez nos offres.

     

    Les tapis Brink & Campman en promotion, c'est maintenant !

    logo BCinterior grijs 619.jpg

     

  • Le raffiné tapis Senneh Persan

    Imprimer

    senneh-persan.jpg

    Senneh (Seneh): Ville Kurde de la Perse aux environs de Bidjar qui est connue pour les tapis et les kilims antiques très fins. La plupart des tapis ont une base de coton, ils sont noués avec le noeud Turkbaff. Le motif Hérati si souvent employé en Perse couvre traditionnellement le champ entier. Il arrive aussi que le dessin dominant soit composé de séries de motifs Botehs. Les tapis Senneh, tissés dans la capitale de la région, représentent un artisanat raffiné où s'exprime pleinement l'habileté des artisans Kurdes. Souvent les tapis sont de petit format avec un champ dominé par un hexagone (parfois deux concentriques), plutôt élancé qui accueille un médaillon lancéolé ou orné de deux cuspides dirigées vers les deux extrémités du tapis. Sur le champ, le motif "Hérati de champ" ou "Mahi", considérablement réduit. c'est le treillis le plus fin que l'on rencontre dans un tapis persan. Dans certains tapis, cependant, nous avons le Boteh. La bordure, à fond rouge brique et composée de trois encadrements secondaires, ne présente pas de caractère constant. Dans l'encadrement principal, par contre, on remarque souvent l"Hérati d'encadrements" ou alors un motif de rosettes avec, sur les côtés, des feuilles dentelées. Dans les encadrements secondaires, nous avons souvent un méandre de fleurs minuscules. Dans la technique de fabrication de ces pièces renommées, l'artisan kurde obtient des résultats exceptionnels, en créant un tapis où les noeuds de laine atteignent des concentrations élevées de 2000 à 4500 noeuds par dm². La trame, toujours en coton fin, ne passe qu'une fois après chaque ligne de noeuds. Le rasage, très bas, fait ressortir les dessins avec une netteté impeccable qui séduit les acheteurs. Les kilim, sont produits eux aussi dans le district de Senneh. Contrairement aux tapis noués et rasés, ils sont exécutés selon une technique qui rappelle la broderie puisque les fils de la chaîne sont ici entourés de fils de laine. Chaque fois que l'on change de couleur, on évite de relier les chaînes. On crée ainsi un petit espace qui fait que le tissu semble né de l'union de plusieurs petis fragments qui ne seraient pas parfaitement soudés. En observant le tapis à contre-jour, on constate cet effet de treillis. Enfin les Kilim révèlent eux aussi, parfaitement l'abileté des artisans de Senneh, surtout avec les motifs considérablement réduits qui sont à peu près identiques à ceux des tapis noués de la région.

    12/09/2015 © copyright Bel-Orient 2015 - Tous droits réservés

  • Le tapis Sarouk

    Imprimer

    sarough-fin-persan.jpg

    Sarouk (Sarough): Ville au nord du village d'Arak dans le centre de la Perse occidentale qui est célèbre pour la production des tapis floraux à la réalisation très soignée. Les noeuds sont réalisés sur une base de coton, les trames sont souvent bleues. L'origine des tapis Sarouk est assez récente (milieu du XIXème siècle). Ils sont appréciés des connaisseurs et des experts, pour leur décoration gracieuse et délicate, aux couleurs tantôt très vives, et pour leur exécution à la fois très soignée et très robuste. Ces tapis possèdent des caractères originaux très marqués, du point de vue des éléments décoratifs mais aussi de leur style qui se distingue par une certaine raideur dans la reproduction de quelques motifs floraux. Au centre du champ, dont le fond est rose, rouge ou bleu, domine un médaillon très grand, élancé et arrondi mais toujours orné de deux cuspides fleuries qui, en s'élancant vers les extrémités du tapis, touchent presque les encadrements. A l'intérieur : une décoration à fleurons, à gros boutons, à palmettes, disposés le plus souvent en croix. A l'extérieur : quatre longues branches fleuries d'inspiration naturaliste et légèrement "géométrisantes", enveloppent le médaillon tout en parcourant le champ dans des directions opposées. La composition des Sarouk de petit format comprend quatre écoinçons, à fond souvent bleu ou rouge, où figure soit une grosse palmette, soit un fleuron en forme de lotus. Pour les Sarouk de grands formats le médaillon est moins courant, et la décoration du champ, la plupart du temps à fond rose, est constitué par des fleurs disposées en bouquets ou en buissons cruciformes. Traditionnellement, la bordure n'est pas très large et sa décoration plutôt variable. La production actuelle est dirigé vers un type de Sarouk qui se caractérise par une bordure large, un velours rasé haut est surtout par une décoration serrée de fleurs en buisson et en bouquets sur fonds rose ou bleu marine. Pour les Sarouk on emploie le noeuds Farsbaff. La concentration varie de 1200 à 2000 noeuds au dm². La laine est de bonne qualité. Elle possède de délicats reflets soyeux. La teinture est presque exclusivement d'origine végétale, sauf quelques exceptions. L'artisanat local d'Arak utilise un procédé pour obtenir les fameux fond rose des tapis Sarouk, ce coloris est obtenu par l'immersion de la laine, avec de l'alun, dans une solution séreuse à base de garance. Au bout de deux jours, la laine est plongée 24 heures dans de l'eau courante, ce qui lui donnera ce ton rose caractéristique des tapis Sarouk.

    11/09/2015 © copyright Bel-Orient 2015 - Tous droits réservés