• L'indestructible tapis Bidjar

    Imprimer

    Bidjar.png

    Bidjar: Le tapis Bidjar persan, entièrement noué à la main en pure laine vierge est un tapis d'une extrême résistance qui convient parfaitement pour un usage professionnel ou particulier très intense.

    Provenance: Bidjar, ville importante de la Perse avec ces villages avoisinants de la région du Kurdistan, située dans une vallée verdoyante à 50 kilomètres au nord-ouest de Senneh et à 120 km d’Hamadan. La ville est majoritairement peuplé de Kurdes sédentarisés. Production: le tapis Bidjar est noué au “noeud turc” par des Kurdes sédentaires. Les tapis kurdes sont très robustes, lourds et compacts, ce qui leur confère une longue durabilité. Pour de nombreux connaisseurs, le nom Bidjar est le symbole même de la solidité. Les tisserands utilisent un lourd peigne “ou griffe” de métal pour tasser les fils de trame et les noeuds de manière forte et répété.Le résutat obtenu est un velours presque tout droit, fort serré et dense, ce qui empêche les graviers et autres petites poussières de pénétrer dans le velours du tapis. Le motif qui revient le plus souvent est le genre hérati très répandu en Perse, mais on trouve aussi des motifs à médaillons ou floraux. Presque oublié il y a plusieurs années, la production est à nouveau importante. Une de ses caractéristiques est l'emploi de cinq fils de trame : un gros fil tendu et droit, entouré par quatre fils plus fins et lâche, souvent en laine. Ceux noués par des Kurdes ont une trame particulièrement épaisse qui est introduite mouillée.En séchant, elle augmente significativement la densité du tapis par sa rétractation. Les dessins sont puissants et ces tapis ont beaucoup de caractères.Les autres tapis grâce à une trame plus fine, plus souples ont une apparence plus régulière. Souvent très fins, ils offrent plus de délicatesse et le choix des couleurs est plus doux. Le velours de laine est d'un beau lustre et de très belle qualité à raison de 1500 à 6.000 nœud au décimètre carré. La bordure est classique, une bande centrale encadrée de deux bandes secondaires, le motif hérati de bordure est fréquemment utilisé, ainsi que des fleurs stylisées. La beauté des couleurs est une des caractéristiques des Bidjars, La laine teinte artisanalement avec des pigments naturels offre des tonalités foncés pour les champs (bleu profond, rouge foncés, vert bouteille) et des couleurs vives pour les motifs (turquoise ou autres) contrastés avec des tons clairs. Les formats les plus courants vont de 120-130-150 x 200-220 et 200-240 x 300-340 cm.

    29/08/2015 © copyright Bel-Orient 2015 - Tous droits réservés

     

  • Le tapis Kachan ce grand classique indémodable

    Imprimer

    kachan-persan..jpg

    Kashan, Kachan, Cachan (Kéchan): Ville située entre Téhéran et Ispahan. L'âge d'or de Kashan avec ses magnifiques tapis de cour se situe à l'époque Safavide aux 16ème et 17ème siècles, aussi surnommé "La Renaissance persane". Après environ 250 ans de déclin, Kashan redevient un centre majeur de tissage à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle. Les Kashans d'aujourd'hui sont tissés sur une base de coton. Le décor le plus fréquent comporte un médaillon diamant au centre avec des pendentifs de part et d'autre. Les tapis Kachan persan, qui firent leur apparition en Occident, à la fin du XIX s, se distinguèrent immédiatement, de part leur exécution très fine (noeud ras et très mince), qui soulignait parfaitement une décoration riche est fouillée, soit par leurs excellentes laines qui donnaient à la surface du tapis un aspect velouté. A présent, dans la production contemporaine, le médaillon tend légèrement à se diminuer et à devenir ovale. Dans l'encadrement principal, sur fond bleu marine, on observe un motif à grosses fleurs et à palmettes, alternées et entrecoupées de petites fleurs et de rosettes. Dans cette production actuelle, deux teintes dominent: le bleu et le rouge (différents tons de rouge brique) qui contribuent à engendrer une certaine sobriété et à donner au tapis un ton relativement dominant. Parmi les autres coloris, citons le bleu, le blanc, le vert, le beige qui apparaît surtout dans les fleurs. Pour teindre les laines, on emploie du chrome de bonne qualité et des substances végétales. Le plus souvent, le velours des Kachan présente des reflets soyeux très vifs, ce qui éclaire la note générale de la décoration. Dans la production d'aujourd'hui, on souligne un velours moyen ou haut, convenant mieux à l'usage intensif des intérieurs occidentaux. Le tissage est réalisé avec le noeud Farsbaff en utilisant des laines persanes provenant de Kirmanchah et d'Ispahan, et qui sont ensuite filées à Kachan pour le lustre et la solidité. Les tapis Kachan présentent un tissu très compact et épais, dû à une concentration de noeuds très élevée et à une trame de coton qui passe "invisible" entre les fils de la chaîne. Sur l'envers du tapis, nous apercevons une autre trame, plus fine, bleue et en coton elle aussi. Nous avons donc, en définitive, deux trames après chaque ligne de noeuds: la première, tendue; la deuxième, lâche. Des fois, la lisière blanche n'apparaît qu'à une extrémité, en haut ou en bas. Cette lisière est parcourue par un fil de laine rouge et un fil vert, tandis que l'autre extrémité est ornée d'une frange. A l'exclusion des "galeries", les tapis Kachan sont fabriqués dans presque tous les formats. La valeur commerciale des Kachan est très grande et ils sont toujours très en vogue dans les intérieurs européen en 2015.

    27/08/2015 © copyright Bel-Orient 2015 - Tous droits réservés

  • Le tapis Béloutch

    Imprimer

    Art Beloutchistan.png

    Beloutche (Baluch, Belouch): Les Beloutches sont des groupes nomades occupant l'est de la Perse, l'ouest du Pakistan et le sud de l'Afghanistan.  Leurs tapis ont un aspect unique et authentique avec des motifs hérités de l'Antiquité. Le Beloutch est, en général, un tapis de petit format. Son prix, relativement bas, fait qu'il est très répandu dans les magasins en Europe. Il constitue un exemple typique de l'artisanat "frontalier" où l'on retrouve, dans une même création, les éléments de plusieurs cultures. L'influence turkmène se manifeste par le choix de divers tons marrons ou rouge foncés, des coloris foncés (bleu foncé entre autres), et dans la présence de formes géométriques telles que: hexagones, losanges, octogones, crochets, etc. Pour l'influence persane, on la retrouve dans certains motifs naturalistes du champ et de la bordure. Les motifs ornementaux sont en général très variés, par exemple dans les tapis de prière: la niche, souvent à fond brun ou beige (souvent en laine de chameau, coloris naturel), présente presque toujours un "arbre de vie" très raide, constitué par un genre de baton polychrome d'où partent des branches aux extrémités desquelles se trouvent des feuilles stylisés en deux couleurs (souvent rouge et bleues). Les petits tapis de prière Béloutches du Sistan; fabriqués dans la région de Zabol, présentent des caractères décoratifs absolument différents. Pour d'autres Béloutches qui ne sont pas destinés à la prière, le thème traditionnel est une mosaique de losanges rouges à raies bicolores tracés sur un fond bleu foncé à peine perceptible au regard, ou alors une mosaique d'hexagones aux contours dentelés, contenant des petits arbustes fortement stylisés. L'octogone qui orne les tapis afghans ou les tekké Boukhara est aussi un motif que l'on rencontre communément dans les tapis béloutches. Beaucoup d'autres créations sont ornés d'un motif d'inspiration persane, avec des bordures constitués de grecques florales ou végétales. Les bordures latérales sont consolidées avec de la laine de chèvre à laquelle s'ajoute parfois du crin de cheval de couleur noire ou marron foncé. Récemment, les tribus béloutches employaient exclusivement des laines teintes avec des colorants naturels végétaux. On emploie fréquement le poil de chameau, surtout le fond du champ, si ce poil est beige. La laine de chèvre est plutôt utilisée pour la chaîne et la trame. Normalement, celle-çi passent deux fois après chaque ligne de noeuds. Le format traditionnel est un petit format de +-110 x 70 cm ou 150 x 70 cm, les formats moyens et supérieurs sont plus rares.

    26/08/2015 © copyright Bel-Orient 2015 - Tous droits réservés